Rencontrez Virtual Reality, votre nouveau physiothérapeute

v

La société a enregistré tous ses programmes auprès de la FDA, a déclaré Eran Orr, fondateur et directeur général.

Tous les programmes proposés pour la réadaptation en réalité virtuelle ne sont pas des jeux; certaines cliniques permettent à un patient de pratiquer virtuellement des compétences de la vie réelle qu’il peut avoir du mal à faire, comme faire l’épicerie ou faire la vaisselle.

Pour vraiment pousser l’utilisation de la réalité virtuelle pour la physiothérapie et l’ergothérapie, «nous devrons construire un corpus de preuves qui démontre son efficacité, comment nous payons pour cela et comment nous pouvons la développer d’une manière qui soit facile à utiliser». a déclaré Matthew Stoudt, directeur général et fondateur d’Applied VR, qui fournit la réalité virtuelle thérapeutique. «Nous devons être en mesure de démontrer que nous pouvons réduire le coût des soins, et pas seulement ajouter au paradigme des coûts.»

Alors que la recherche spécifiquement sur l’utilisation de la réalité virtuelle en physiothérapie et en ergothérapie en est à ses débuts, une analyse de 27 études, menée par Matt C.Howard, professeur adjoint de marketing et de méthodes quantitatives à l’Université de South Alabama, a révélé que la thérapie RV est , en général, plus efficaces que les programmes traditionnels.

«Cela signifie-t-il que la réalité virtuelle est meilleure pour tout? Bien sûr que non », a-t-il déclaré dans une interview. «Et il y a encore beaucoup de choses que nous ignorons sur la réadaptation en réalité virtuelle.»

Une grande partie de la recherche utilise de petits échantillons avec différents degrés de rigueur, et il faut en étudier davantage sur la façon dont l’activité d’un patient dans le monde virtuel se traduit par une amélioration des performances dans le monde physique, a déclaré Danielle Levac, professeure adjointe au département de physiothérapie. , sciences du mouvement et de la réadaptation à la Northeastern University. Le professeur Levac étudie le rationnel de l’utilisation des systèmes de réalité virtuelle dans la réadaptation pédiatrique; beaucoup d’enfants avec lesquels elle travaille souffrent de paralysie cérébrale.

«Nous devons considérer l’inconvénient d’un manque de contact individuel avec les thérapeutes», a-t-elle déclaré. «Je considère la RV comme un outil qui a beaucoup de potentiel, mais nous devons garder à l’esprit qu’il devrait s’intégrer – et non remplacer – un programme global de soins.»

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *