Les footballeurs boycottent les réseaux sociaux pour protester contre les abus racistes | Le football

v

Le monde du football professionnel anglais s’unira pour un boycott sans précédent de quatre jours des médias sociaux le week-end prochain pour protester contre les abus et le racisme continus à l’encontre des joueurs.

Les clubs de la Premier League anglaise, de la Ligue anglaise de football, de la Super League féminine et du Championnat féminin désactiveront leurs comptes Facebook, Twitter et Instagram en réponse à «l’abus discriminatoire continu et soutenu» des footballeurs et à leur désespoir face à l’absence d’action de les entreprises technologiques.

Le boycott des réseaux sociaux durera de 15h le vendredi 30 avril à 23h59 le lundi 3 mai, couvrant un programme complet de rencontres dans le match professionnel masculin et féminin à une étape cruciale de la saison.

Il fait suite à une série d’attaques racistes en ligne très médiatisées, notamment le ciblage des joueurs de Liverpool Trent Alexander-Arnold, Naby Keïta et Sadio Mané après la défaite du club face au Real Madrid début avril.

Plus récemment, le défenseur d’Aston Villa Tyrone Mings a révélé qu’il avait été pris pour cible, publiant une capture d’écran sur son compte Twitter d’un message raciste d’un utilisateur d’Instagram.

La FA a déclaré que les événements de la semaine dernière – quand une grande partie du monde du football s’est uni pour faire tomber la controversée Super League européenne – étaient la preuve du pouvoir du sport de s’unir et de provoquer le changement. Pourtant, le boycott est également motivé par l’exaspération suscitée par la réaction des plateformes de médias sociaux au racisme en ligne.

Une déclaration conjointe des organismes de football, y compris la FA et les quatre ligues impliquées, a fait référence aux demandes formulées en février pour que les entreprises de médias sociaux bloquent ou suppriment rapidement les messages offensants, améliorent la vérification des comptes et offrent une assistance active à la police pour identifier et poursuivre les auteurs de contenu abusif. Malgré une série d’incidents très médiatisés d’abus en ligne depuis lors, le monde du football estime que la réponse est insuffisante.

«Nous réitérons ces demandes aujourd’hui dans le but d’endiguer le flux incessant de messages discriminatoires et de garantir qu’il y ait des conséquences réelles pour les fournisseurs d’abus en ligne sur toutes les plates-formes», a déclaré le communiqué des organisations, qui comprenait également les footballeurs professionnels. Association (PFA), la campagne anti-racisme Kick It Out et l’Association des supporters de football.

Naby Keita à l'entraînement, vêtue d'un kit d'entraînement gris, en train de diriger ou de contrôler le ballon
Naby Keïta, un coéquipier de Liverpool de Trent Alexander-Arnold, a également subi des abus après la défaite du Real Madrid. Photographie: Andrew Powell / Liverpool FC / Getty Images

Ils ont également exhorté le gouvernement à s’assurer que son projet de loi sur la sécurité en ligne apporterait une législation solide pour rendre les entreprises de médias sociaux plus responsables de ce qui apparaissait sur leurs plateformes.

Edleen John, directrice des relations internationales et des affaires corporatives de la FA et co-partenaire pour l’égalité, la diversité et l’inclusion, a déclaré: «Il est tout simplement inacceptable que les gens du football anglais et de la société en général continuent d’être soumis à des abus discriminatoires en ligne sur un au quotidien, sans conséquences réelles pour les auteurs.

«Cela doit changer rapidement et nous continuons à exhorter les entreprises de médias sociaux à agir dès maintenant pour y remédier.»

Il y a deux ans, un certain nombre de footballeurs ont pris part à la campagne #Enough – un boycott des médias sociaux de 24 heures pour protester contre une vague d’abus similaire. Le nouveau boycott a une ampleur et une ambition beaucoup plus larges.

Les plateformes de médias sociaux sont devenues un moyen central pour les joueurs d’interagir avec les fans. Les comptes de certains footballeurs sont parmi les plus importants sur les forums de leur choix: l’attaquant de Manchester City Raheem Sterling, par exemple, compte 2,7 millions d’abonnés sur Twitter. Pourtant, le racisme en ligne envers les footballeurs noirs semble s’être intensifié, les abus étant apparemment dirigés contre les joueurs après chaque incident important dans lequel ils sont impliqués. Sterling a été victime d’abus racial sur les réseaux sociaux après avoir publié en réponse à la récente défaite de son équipe contre Leeds.

Richard Masters, le directeur général de la Premier League, a déclaré que la diversité du football et de ses supporters était l’une de ses vertus clés. «Le football est un sport diversifié, qui rassemble des communautés et des cultures de tous horizons et cette diversité rend la compétition plus forte», a-t-il déclaré.

Trevor Birch, directeur général de la Ligue anglaise de football, a déclaré qu’il avait fait pression pour une collaboration entre les plateformes, le jeu, le gouvernement, la police et les procureurs pour protéger les joueurs des abus auxquels ils sont régulièrement confrontés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *