Les bénéfices de Saudi Aramco ont chuté de 44% en 2020

v

Saudi Aramco, la compagnie pétrolière nationale saoudienne, a déclaré dimanche que son revenu net avait chuté de 44% l’année dernière, à 49 milliards de dollars, la baisse des prix du pétrole résultant de la pandémie ayant réduit ses bénéfices.

Le directeur général de la société, Amin H. Nasser, a décrit 2020 dans un communiqué accompagnant les données de résultats comme «l’une des années les plus difficiles de l’histoire récente».

Mais Aramco, le plus grand producteur mondial de pétrole, a déclaré qu’il s’en tiendrait à l’engagement de verser un dividende de 75 milliards de dollars. La quasi-totalité du paiement ira au gouvernement saoudien, qui détient environ 98% de la société.

La société a été cotée à la bourse locale Tadawul en 2019 dans la plus grande évaluation pour une offre publique initiale.

Malgré l’inscription, le gouvernement saoudien a conservé son emprise sur les politiques de production pétrolière de l’entreprise, ce qui a conduit à une année de montagnes russes. Sur ordre du gouvernement saoudien, la société a augmenté sa production de pétrole au printemps 2020 alors qu’elle menait une guerre des prix avec la Russie. La poussée a conduit la société à atteindre un niveau de production record de 12,1 millions de barils par jour en avril et a également contribué à une surabondance de pétrole et à une forte baisse des prix mondiaux.

Plus récemment, Aramco a ralenti la production dans le cadre d’un accord avec d’autres membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, ainsi qu’avec la Russie et certains autres producteurs, un groupe appelé OPEP Plus. En janvier, l’Arabie saoudite a annoncé qu’elle réduirait un million de barils supplémentaires par jour en dessous du quota convenu avec l’OPEP Plus, une politique qu’elle poursuit. La production moyenne pour 2020 était de 9,2 millions de barils par jour.

Les données publiées dimanche ont montré qu’Aramco versait plus d’argent sous forme de dividendes qu’elle ne gagnait des activités pétrolières. Le flux de trésorerie disponible, une mesure du bénéfice produit après les dépenses, était également de 49 milliards de dollars, ce qui signifie qu’en fait, la société empruntait 26 milliards de dollars pour payer les actionnaires.

Dans un autre reflet du tumulte de l’année dernière sur les marchés pétroliers, la société a également réduit ses dépenses en capital de 18% par rapport à 2019, à 27 milliards de dollars. Aramco a déclaré qu’il s’attendait à ce que les dépenses en capital en 2021 soient d’environ 35 milliards de dollars, soit moins que ses prévisions précédentes de 40 à 45 milliards de dollars.

Aramco a remporté ces dernières années le prix de l’entreprise la plus rentable au monde. Mais l’impact de la pandémie, qui a brièvement fait chuter certains contrats à terme pétroliers en dessous de zéro, ainsi que l’attrait des produits et services technologiques alors que les gens travaillaient à domicile, ont permis à Apple de progresser. Le bénéfice net d’Apple pour son exercice 2020, qui s’est terminé le 26 septembre, était de 57 milliards de dollars.

Le compte rendu des résultats de dimanche se limitait à quelques faits saillants. Saudi Aramco devrait fournir plus de détails lors d’un appel avec des analystes financiers lundi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *