Examen de l’agent de bord – attachez-vous pour un mystère de meurtre de première classe | Télévision

v

TL’agent de bord ne fera rien pour rassurer ceux d’entre nous qui ont longtemps soutenu la théorie selon laquelle il n’y a pas de démographique plus fou que ceux qui travaillent comme stewards et hôtesses de l’air. Non seulement ils regardent tous les travaux qu’ils pourraient faire sur le terrain – le terrain solide et sûr – et disent: «Non, je préfère voyager à travers les nuages ​​dans un tube métallique pressurisé soutenu par des forces si mystérieuses qu’elles équivaut pratiquement à de la magie », ils embrassent également le devoir d’hospitalité, ou« être infiniment gentils avec les gens, peu importe à quel point ils se comportent mal ».

Dans la nouvelle comédie dramatique de HBO (présentée ici sur Sky One), la fébrile mais alcoolique Cassie (Kaley Cuoco) a pleinement assumé son devoir d’hospitalité. Chaque fois qu’un passager prend un verre, il en prend un aussi, et dans l’épisode d’ouverture, elle flirte avec le beau passager gazillionnaire Alex Sokolov (Michiel Huisman) sur un vol à destination de Bangkok et finit par passer une fabuleuse nuit enivrée avec lui. Hélas, le plaisir s’arrête brusquement pour notre fille quand elle se réveille pour le trouver ensanglanté et mort à côté d’elle. Il a la gorge tranchée et elle ne se souvient de rien de la nuit précédente.

Elle nettoie la scène du crime et la fait sortir de là, ignorant que ses collègues l’ont vue partir à une date évidente la veille au soir, et ne découvre que plus tard que sa pièce d’identité est manquante. En rentrant chez elle, elle est interrogée avec le reste de l’équipage par des agents du FBI qui ont été informés du meurtre de Sokolov pendant son – euh – escale, et soupçonnent des manigances d’espionnage. Alors que des morceaux de la nuit précédente commencent à apparaître dans l’esprit de Cassie – y compris la révélation qu’il y avait à un moment donné une troisième personne avec eux – elle commence à se demander qui pourrait être le meurtrier.

C’est une heure qui, pardonnez le jeu de mots, passe vite. Le principe est amusant, l’exécution est lisse et l’action est rapide et implacable (cela ne fait que faire une pause pour laisser Cassie augmenter son taux d’alcoolémie ou appeler son frère à flèche droite pour lui assurer qu’elle est sobre et qu’elle sera à la maison à l’heure. ). C’est plein de style et de brio, des scènes en écran partagé quand elle parle à son frère ou à son amie avocate Annie (Zosia Mamet, faisant son merveilleux truc dingue) aux hallucinations impliquant le cadavre ressuscité d’Alex.

Le scénario est étonnant: propulsif et crédible malgré sa prémisse fondamentalement incroyable. Cela cloue même la chose la plus difficile de toutes: des plaisanteries convaincantes sur le lieu de travail. Les autres agents de bord de Cassie incluent Rosie Perez dans le rôle de Megan Briscoe, son amie la plus proche là-bas, déchirée entre mentir au FBI et trahir son amie, et nous rappelant à chaque tournant à quel point elle est une flotte et un acteur drôle.

Mais surtout, il y a Kaley Cuoco. Et ceci, après 12 ans en tant que Penny dans The Big Bang Theory, est incontestablement son émission. Son timing comique et ses côtelettes dramatiques jusqu’ici insoupçonnées (du moins par les téléspectateurs – la directrice de casting mérite un prix pour accompagner tous ceux pour lesquels Cuoco a déjà été nominée en raison de son rôle ici) fondent et chargent chaque scène.

Elle donne du charme, de l’esprit et une vraie confiance à un personnage qui autrement serait un désordre brûlant auquel nous ne nous soucierions ni ne croirait. C’est joyeusement étonnant de la voir déployer ses ailes – et voler.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *