C’est l’heure du dîner sur la station spatiale. Homard ou boeuf bourguignon?

v

«Il existe de petits trucs comme celui-ci pour produire de l’umami qui révélera certaines saveurs», dit-il.

Les plats de M. Marx ont été assemblés à la main dans les canettes pour offrir la touche visuelle de la gastronomie.

François Adamski, le chef d’entreprise de Servair, a également dû expérimenter ses recettes. Un plat semblable à un risotto utilisait du einkorn, un grain de blé ancien, au lieu du riz, pour ajouter du croquant, et les sauces étaient épaissies de sorte que les gouttelettes étaient moins susceptibles de flotter.

L’histoire des chefs français cuisinant pour les astronautes remonte à 1993, lorsqu’un astronaute français, Jean-Pierre Haigneré, est revenu d’une visite à la station spatiale russe Mir et a déclaré que tout se passait bien dans l’espace, sauf la nourriture.

Richard Filippi, chef cuisinier et instructeur de cuisine dans le sud-ouest de la France, a entendu les plaintes de M. Haigneré à la radio et a contacté le Centre national d’études spatiales – l’équivalent français de la NASA – pour lui offrir son aide. M. Filippi et ses étudiants ont ensuite cuisiné des confits de daube de bœuf, de caille, de thon et de citron et d’autres aliments qui ont accompagné les astronautes français lors de missions ultérieures à Mir dans les années 1990.

Lorsque l’agence spatiale française a cherché à relancer le programme en 2004 pour la Station spatiale internationale, M. Filippi avait pris sa retraite et avait suggéré M. Ducasse.

La première nourriture de M. Ducasse pour l’agence a été consommée dans l’espace en 2007. L’équipe de M. Ducasse a maintenant mis au point plus de 40 recettes pour les astronautes, y compris des ajouts récents comme des gâteaux au chocolat sans farine et sans gluten et des options végétariennes comme le clafoutis aux carottes. avec paprika fumé et quinoa cuit avec bouillon de safran et légumes.

«Nous avons un beau homard, avec un peu de quinoa, avec un condiment de citron», a déclaré Jérôme Lacressonnière, chef directeur de la société de conseil de M. Ducasse, qui produit la nourriture de l’espace. Et cela en dépit de devoir le faire cuire plus longtemps et plus chaud que ce qui serait acceptable dans un restaurant Ducasse sur Terre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *